Votre mémoire est défaillante ? Voici comment l’améliorer !

Avant toute chose, si vous avez plus de 40 ans et que vous présentez des troubles de la mémoire, vous devez impérativement consulter un neurologue. Ce dernier pourra diagnostiquer si vous ne souffrez pas de problèmes plus sérieux.
Enfin, il faut savoir que les troubles de la mémoire ne se traitent pas de la même manière chez un enfant et chez un adulte. Il convient en tout premier lieu d’identifier la cause sous-jacente avant de se tourner vers un traitement quel qu’il soit.
Chez un enfant, c’est le manque de sommeil et une mauvaise alimentation qui sont la plupart du temps les deux causes majeures de problèmes de mémoire. Il existe des causes psychologiques impliquant un mauvais sommeil qui entraîne les troubles de la mémoire. Si l’enfant est contrarié par des événements familiaux, comme des problèmes touchant ses parents (mauvaise entente familiale, conflits, divorce…), mais aussi s’il rencontre des problèmes à l’école, sa concentration faiblit, il montre des signes d’épuisement et manifestera au bout du compte de très grands troubles de la mémoire.
Le rôle d’un thérapeute consistera donc en premier lieu à identifier la cause de ce trouble, en recherchant les problèmes cités ci-dessus. Après seulement il sera à même de proposer des solutions au manque de mémoire.
Pour récapituler :
Si votre enfant présente des troubles de mémoire, vérifiez en tout premier lieu qu’il ne souffre pas d’insomnies, puis qu’il ne présente pas de carences alimentaires (veillez notamment à ce qu’il ait un apport suffisant en vitamines).
Dans un deuxième temps, explorez les pistes familiale et scolaire. L’enfant peut avoir des problèmes avec ses camarades d’école qu’il n’arrive pas à gérer lui-même. Favorisez le dialogue et rencontrez les enseignants si besoin.
La mémoire est un processus neuronal difficile à expliquer par la biologie. Aujourd’hui, nous savons qu’elle comporte trois phases : la mémoire sensorielle, la mémoire courte et la mémoire longue.
La première phase de mémorisation commence avec la mémoire sensorielle. Cette mémoire permet de retenir un grand nombre d’informations grâce à la vue. Ensuite, la mémoire courte contient des informations qui proviennent d’éléments stockés sous forme verbale. Enfin, la mémoire longue, la dernière, se base sur une perception intuitive des données.
Sans mémoire, nous ne pourrions pas survivre. Nous sommes des êtres d’habitudes et d’automatismes que la mémoire seule nous permet d’acquérir.
Notre capacité à mémoriser peut être perturbé par de nombreuses raisons, mais ces raisons sont majoritairement de trois ordres : psychologique, événementiel (lorsque nous sommes perturbés par des événements extérieurs), en raison d’une santé déficiente.
Pour régler les problèmes de mémoire, la stratégie la plus efficace consiste à mettre en œuvre nos cinq sens.
Mais pour ce faire, rien ne peut remplacer la concentration. Or, pour favoriser une concentration efficace, le truc consiste à bloquer toutes les nuisances sonores de l’extérieur. Un espace confiné, rempli de silence, crée un rempart contre les pensées parasites. La méditation, la relaxation, permettent aussi à nos pensées de se calmer et augmentent nos capacités de mémorisation. Il ne suffit que de quelques minutes pour induire cet état qui stimule aussi l’imagination. On sait aujourd’hui que l’imagination est puissante pour venir au secours de la mémoire.

Ci-dessous, une courte vidéo avec des moyens concrets pour retenir un maximum d’informations:

 

Related posts:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.