Comment acquérir une bonne estime de soi

Que diriez-vous d’être dans le bon état d’esprit ? Sûr de vous, confiant, fier de vous, résiliant, heureux, etc… Eh bien grâce à une bonne estime de soi, c’est possible !

Qu’est-ce que l’estime de soi ?

L’estime de soi, c’est un jugement personnel que nous posons sur notre valeur. Au contraire de la confiance en soi qui est un sentiment, c’est une évaluation. Alors que la confiance en soi est basée sur le résultat de nos actions (sur le faire), l’estime de soi est basée sur notre essence (l’être), indépendamment de nos résultats, de nos réalisations, de nos réussites, de nos échecs, etc.

En réalité, il est possible de s’estimer sans jamais réussir quoi que ce soit. Cela s’appelle « l’estime de soi inconditionnelle ».

Qu’est-ce que l’estime de soi inconditionnelle ?

C’est un postulat qui pose comme point de départ que l’on peut s’estimer du fait même qu’on est humain. C’est même la condition parfaite pour réussir plus de choses, oser entreprendre plus de projets, pour, finalement, se réaliser de manière pleine et entière.

Car si nous ne basons pas notre estime de soi sur nos réalisations, notre statut social, notre compte en banque, nos études, nos fréquentations, etc, il devient facile de prendre des risques et de tenter plus de choses dans la vie.

Imaginez : vous postulez pour un poste qui vous fait rêver. Si vous n’avez pas le poste, avec une bonne estime de soi, vous considérez que plusieurs facteurs peuvent expliquer cet « échec », sans remettre en cause votre essence. Par exemple : Il y avait beaucoup de candidats, vous étiez dans un état de fatigue, certaines de vos compétences n’étaient pas en adéquation, etc. Mais votre être, dans son intégrité, n’est en rien altéré. Il vous suffira, pour la prochaine session de recrutement, d’améliorer vos compétences, ou de vous reposer avant d’aller au rendez-vous. Cela, c’est votre marge de manœuvre, c’est une compétence parmi d’autres que vous pouvez améliorer.

L’astuce, comme le dit Florent Fusier dans son livre l’art de maîtriser sa vie, c’est « d’éviter la confusion entre être (l’estime de soi) et faire (la confiance en soi), ou encore l’image de soi. Vous pouvez alors isoler votre estime et la laisser au niveau de votre être, sans la relier à ce que vous faites, à votre situation économique, ou encore à l’image que vous avez de vous-même. C’est ainsi que vous pourrez développer une estime de soi inconditionnelle ».

Ainsi, si vous fondez votre propre estime sur vos réussites, il devient difficile de vous trouver de la valeur en cas d’échec. Vous serez à la merci de la fluctuation de votre compte en banque, de votre poids, des critiques extérieures, de votre peur de vous tromper, de parler en public, etc.

Ne serait-il pas plus simple de fonder votre estime de soi indépendamment de ces facteurs ? C’est cela l’estime de soi inconditionnelle : vous avez de la valeur parce que vous êtes, par essence, parfait, vous avez votre dignité à chaque moment de votre existence. Si vous échouez, vous ne mettez pas votre valeur en cause, jamais. Ainsi, vous ne craignez plus de prendre des risques, d’évoluer, de développer vos talents !

Dès lors, rien ne peut vous atteindre ! Vous êtes un être multi-facettes, et un jour vous gagnez, un jour vous perdez. Quoi qu’il en soi, vous épousez la réalité, vous faites corps avec elle plutôt que de la nier. Vous tirez les leçons de vos erreurs et vous avancez. Si vos échecs ne remettent pas en question votre valeur, vous pouvez tenter plein de choses ! Ne serait-ce pas agréable de vivre ainsi ?

 

 

Related posts:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.